280.C0  Techniques de maintenance d’aéronefs 

  • Description
  • Grille
  • Ton avenir
  • Aircraft Maintenance Technology

Nouveauté — Bourses de promotion des programmes de formation menant aux professions priorisées par le CPMT 

Inscris-toi en Techniques de maintenance d’aéronefs et cours la chance de remporter l’une des 32 bourses de 1700 $ offertes aux nouveaux étudiants de 2017-2018. Informations ici

PROGRAMME EXCLUSIF (280.C0)

Préalables

  • Math technico-sciences ou Sciences naturelles de la 5e sec. ou l’équivalent
  • Physique de la 5e sec. ou l’équivalent

 

Tu apprendras à

  • Maintenir les aéronefs en état de vol.
  • Vérifier, réparer, remplacer ou modifier des composants d’aéronefs afin de maintenir les avions et les hélicoptères en état de navigabilité.
  • Effectuer la recherche de pannes et d’ennuis techniques sur les aéronefs et rédiger des rapports techniques.
 

Tes aptitudes

  • Minutie et rigueur
  • Habiletés manuelles
  • Sens des responsabilités
  • Autonomie
  • Persévérance
  • Bilinguisme (un atout)

 

Tes intérêts

  • Mécanique
  • Travail d'équipe
  • Tâches concrètes
  • Environnement structuré
  • Outils et équipement spécialisé
  • Résolution de problèmes

 

Tu peux accéder à des carrières de

  • Technicien en maintenance d'aéronefs 
  • Technicien en révision de composants d'aéronefs
  • Technicien au banc d'essai (moteur)
  • Inspecteur

 

 Clique ici pour accéder au prospectus 2017-2018.

 

Licence de technicien ou de technicienne d’entretien d’aéronefs (TEA)

 

Toute personne qui certifie l’état de navigabilité d’un aéronef doit être titulaire d’une licence appropriée à ses fonctions. À cette fin, Transports Canada émet des licences permettant au titulaire d’exercer les privilèges qui y sont attachés.

Les catégories de licence T.E.A. (Technicien / Technicienne d’entretien d’aéronefs) émise par Transports Canada sont les suivantes :

  • Avions, hélicoptères : Catégorie « M »
  • Avionique : Catégorie « E »
  • Structure : Catégorie « S »

Le candidat ou la candidate à une licence de catégorie M, E ou S doit fournir la preuve qu’il ou qu’elle possède la formation appropriée et l’expérience pertinente et requise à un centre de Transports Canada.

Selon le programme suivi, la formation reçue à l’École nationale d’aérotechnique est reconnue par Transports Canada pour les licences de catégorie «M», «E» et «S».

De plus, le nombre d’années d’expérience exigé par Transports Canada ainsi que le nombre d’examens administrés par Transports Canada peut être réduit, moyennant certaines conditions.

 

Techniques de maintenance d’aéronefs

Les élèves ayant obtenu le DEC en Techniques de maintenance d’aéronefs se verront accorder, sous certaines conditions, un crédit de 19 mois sur les quatre années d’expérience exigées par le ministère des Transports du Canada pour l’obtention d’une licence d’entretien d’aéronefs, catégorie « M » et ne seront plus tenus de subir les examens techniques administrés par Transports Canada.

Pour plus de détails sur les règlements à suivre afin de profiter des crédits de Transport Canada, clique ici.

 

La pondération d'un cours (ex. : 3-1-3) représente la répartition de la charge de travail en heures/semaine, associée à ce cours.

  • 1er chiffre = nombre d'heures d'enseignement théorique par semaine
  • 2e chiffre = nombre d'heures de travail en laboratoire ou stage par semaine
  • 3e chiffre = nombre d'heures de travail personnel par semaine

 

1re session

109-101-MQ Éducation physique 1-1-1
601-101-MQ Écriture et littérature 2-2-3
201-115-EM Mathématique appliquée à l'aéronautique 3-2-3
280-115-EM Assemblage et installation 2-3-1
280-183-EM Lecture de plans d'aéronefs 1-2-2
280-185-EM Moteurs à pistons d'aéronefs 3-2-2
280-265-EM Initiation à l'aéronautique 3-2-2

 

 

2e session

340-101-MQ Philosophie et rationalité 3-1-3
601-102-MQ  Littérature et imaginaire  3-1-3
201-295-EM Mathématique appliquée à la maintenance d'aéronefs 3-2-3
280-225-EM Matières organiques 3-2-2
280-245-EM Réparations mineures 2-3-2
280-255-EM Résistance des matériaux 3-2-2
280-365-EM Fonctionnement turbomachines 3-2-2

 

 

3e session

340-102-MQ Philosophie : l'être humain 3-0-3
601-103-MQ Littérature québécoise 3-1-4
604-XXX-MQ Anglais 2-1-3
280-234-EM Maintenance moteur à piston 1-3-1
280-314-EM Aérodynamique 2-2-2
280-344-EM Aviation civile 2-2-2
280-354-EM Avionique courant continu  2-2-2
280-376-EM Réparation structurale métallique  2-4-1

 

 

4e session

109-102-MQ Éducation physique 0-2-1
340-CEJ-EM  Philosophie propre au programme  3-0-3
604-YYY-EM Anglais propre au programme 2-1-3
280-435-EM Maintenance turbomachines 1-4-1
280-404-EM Avionique courant alternatif 2-2-2
280-415-EM Hydraulique et pneumatique 2-3-2
280-424-EM Hélicoptère 2-2-2
280-605-EM Instrumentation d'aéronefs 3-2-2

 

 

5e session

COMPL Cours complémentaire 3-0-3
280-443-EM Maintenance des hélices  1-2-1
280-505-EM Commandes et gouvernes 2-3-1
280-514-EM Fonctionnement des systèmes 2-2-2
280-526-EM Performance des moteurs 3-3-2
280-543-EM Stage en inspection d'avion 0-3-1
280-553-EM Stage en inspection d'hélicoptère  0-3-1
280-644-EM Systèmes radios 2-2-2

 

 

6e session

109-103-MQ Éducation physique 1-1-1
601-CEJ-EM  Français propre au programme 3-1-2
COMPL Cours complémentaire 3-0-3
280-533-EM Maintenance avionique 0-3-1
280-616-EM Réparation structurale composite 2-4-1
280-624-EM Stage en maintenance d'avion 0-4-1
280-634-EM Stage en maintenance d'hélicoptère 0-4-1
280-664-EM Entretien des systèmes 0-4-1

 

 

Épreuve synthèse

En plus de l’épreuve uniforme de français, une épreuve synthèse est imposée à la fin du programme. Pour réussir son DEC, l’étudiant doit obtenir la note de passage à ces examens.

 

Pour obtenir le cahier de programme, clique ici

Pour obtenir la description des cours propres au programme de Techniques de maintenance d'aéronefs clique ici.

 
Taux de placement moyen des trois dernière années: 86 %
Salaire moyen débutant des trois dernières années: 38 903 $
Taux de poursuite moyen des trois dernières années vers l'université: 25 %

 

(Ces données sont tirées dela Relance des sortants des programmes de formation technique du SRAM.)

 

L'industrie aérospatiale 

 

Le Québec est un joueur important dans l’industrie aérospatiale canadienne et internationale puisqu’il compte plusieurs grandes entreprises et PME dans ce secteur d’activité. Le portrait de cette industrie en dit long sur les possibilités qui attendent les finissants de l’ÉNA.

  • 375 entreprises au Québec en 2015
  • 3075 postes à combler en 2016

D'ici 2026

  • 11 757 nouveaux postes seront créés
  • 28 583 emplois devront être comblés pour remplacer les employés, soit 40 340 postes à pourvoir

(Source: Comité sectoriel de main-d'oeuvre en aérospatiale au Québec - CAMAQ)

 

Entreprises
Témoignage

Mathieu Leboeuf

Technicien en maintenance d'aéronefs - Nolinor Aviation

Diplômé en Techniques de maintenance d'aéronefs  - Pendant ses études à l’ÉNA, Mathieu a eu la chance de travailler à temps partiel dans son domaine d’études et il a rapidement décroché un emploi à la suite de sa diplomation. Depuis février 2012, il occupe un poste chez Nolinor Aviation en tant que technicien en maintenance d’aéronefs.

« Mon travail consiste à entretenir les avions lorsque je suis en contrat dans des régions éloignées. Je procède entre autres aux inspections de routine sur les avions afin d’assurer la navigabilité de l’appareil. Mon rôle est très important au sein de l’équipe.  Je suis ravi, car j’ai également la chance de partir à l’aventure en me déplaçant aux quatre coins de l’Amérique du Nord. Travailler dans l’industrie aéronautique et découvrir des lieux inédits constituent un rêve pour moi. »

Université et autres formations
 
En plus des perspectives de carrières qui s’annoncent très positives pour les années à venir, tous les programmes de l’ÉNA peuvent également conduire à des études universitaires. Des programmes de génie reliés à l’industrie aérospatiale sont offerts dans plusieurs universités québécoises.
 
Bien qu'un grand nombre de ces étudiants suivent cette voie dans le cadre d'un cheminement DEC-BAC, la majorité des finissants de l'ÉNA qui poursuivent à l'université provient d'un des programmes de l'ÉNA sans option DEC-BAC.


Ces données sont tirées des statistiques de la Relance des sortants des programmes de formation technique du SRAM. Ces cheminements peuvent exiger la réussite de certains préalables scientifiques qu’il est possible de suivre à l’ÉNA. De même, les diplômes de l’ÉNA peuvent également conduire à d’autres possibilités d’études universitaires que celles mentionnées plus haut.

 

Un atout pour devenir pilote

Des études à l'École nationale d'aérotechnique peuvent constituer un atout important pour toi si tu désires également suivre une formation dans une école de pilotage.
 

Simon Robitaille

Pilote d'avion -  Air Transat et diplômé à l'ÉNA en 2008

 
« J’ai toujours été fasciné par l’aviation et mon objectif était de devenir pilote. Avant de m’investir dans une formation en pilotage, j’ai d’abord suivi une formation à l’ÉNA afin de bien comprendre le fonctionnement mécanique d’un avion. J’étais particulièrement intéressé par les moteurs et les cours de thermodynamique étaient parmi mes préférés. Aujourd’hui, je pilote des avions de type Airbus 310 et je profite de ma formation à l’ÉNA qui me donne une très bonne compréhension de l’appareil que je commande.»

 

Aircraft Maintenance Technology

L’ÉNA offre le programme de maintenance d’aéronefs en anglais, pour les élèves provenant d’écoles secondaires anglophones. Clique ici pour tous les détails. 

Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message