Accueil
imprimer

Nicholas Cotton

AP---Nicholas-Cotton.jpgNicholas Cotton prépare actuellement une thèse de doctorat sur Jacques Derrida, à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la notion de « pervertibilité » et sur les dispositifs littéraires dans l’œuvre du philosophe. Il a complété une formation bidisciplinaire en philosophie et en littérature ainsi qu’une maîtrise portant sur Charles Baudelaire. Il s’intéresse surtout aux points de contact entre littérature et philosophie, et plus précisément à la déconstruction. Son approche est ainsi résolument transdisciplinaire.

Il coédite, avec Ginette Michaud, le prochain volume de la série des séminaires de Jacques Derrida, Le parjure et le pardon (EHESS, 1997-1998), à paraître au Seuil en octobre 2019, en plus de mettre sur pied un projet de recherche portant sur les archives du philosophe (La pensée différée : pratiques séminales et disséminales de l’enseignement chez Jacques Derrida).

Il siège au Comité intersectoriel étudiant des Fonds de recherche du Québec, au Comité sur l’éthique et l’intégrité scientifique du FRQSC ainsi qu’au Comité des usagers de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

En 2013, il a dirigé avec François Jardon-Gomez le collectif Plein CIEL : regards sur la recherche émergente en littérature et prépare en ce moment, avec Maxime Plante, un numéro (« Derrida en cours ») pour la revue Philosophiques. Sa thèse de doctorat a reçu le soutien financier du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

 

Prix et distinctions 

  • Bourse de fin d’études doctorales, Faculté des études supérieures et postdoctorales, Université de Montréal (2017)

  • Bourse de mobilité pour projet de recherche, Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (2016)

  • Bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier (doctorat), Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2013)

  • Bourse de maîtrise en recherche, Fonds de recherche du Québec – Société et culture (2012)  

  • Bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier (maîtrise), Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2011)

 

Champs d'intérêts en recherche

Déconstruction, Jacques Derrida, littératures (XIXe et XXe siècle), arts et société, modernités, histoire des idées, psychanalyse et théories de la performativité.

 

Autres contributions à la communauté collégiale 

Depuis 2017, Nicholas Cotton est responsable d’un comité de travail (CIÉ-FRQ) sur la situation des étudiants chercheurs au sein de la communauté collégiale. Un rapport à paraître, intitulé La recherche au collégial : des fondements à la pratique. Que peuvent les FRQ pour bonifier l’expérience étudiante dans le réseau de la recherche au collégial ?, présentera en mai 2019 la synthèse des travaux de ce comité. Il est membre de l’Association pour la recherche collégial (ARC) au sein de laquelle il a participé au Comité d’évaluation des Prix étudiants de l’ARC. Jadis, lorsqu’il était étudiant au cégep Édouard-Montpetit, il a élaboré, coordonné et a travaillé au projet des archives de l’Association Nationale des Étudiants et Étudiantes du Québec (1974-1995).

 

Principales publications

  • « Derrida à la lettre : éthique et politique du “perverformatif” dans l’idiome derridien », Revista Filosófica de Coimbra, Departamento de Filosofia, Comunicação e Informação, Université de Coimbra, 23 p., (à paraître).

  • « “Se laisser contaminer” : parasitic practices, paradigms of deconstruction », dans Parasites : Exploitation and Interference in French Thought and Culture, Matt Phillips et Tomas Weber (dir.), Oxford, Peter Lang, coll. « Modern French Identities », 2018, p. 167-188.

  • « “Mal tomber” : sur trois (mé)chances du mal chez Jacques Derrida », dans le dossier « Visages et vicissitudes de la méchanceté », Revue @nalyses, vol. 12, no 2, 2017, disponible sur URL : https://uottawa.scholarsportal.info/ojs/index.php/revue-analyses/article/view/2007.

  • « Du performatif à la performance : la “performativité” dans tous ses états », Revue Sens public, octobre 2016, [en ligne], disponible sur URL : http://www.sens-public.org/article1216.html.

  • Plein CIEL. Regard(s) sur la recherche émergente en littérature, Nicholas Cotton et François Jardon-Gomez (dir.), Montréal, Département des littératures de langue française, Université de Montréal, coll. « Paragraphes », 2013.

 

Conférences et autres communicatons

  • « Geschlecht III : questions de méthodes (Trakl, Heidegger, Derrida) », Journée d’étude Mémoires de Jacques Derrida, organisée par Ginette Michaud et Georges Leroux, Université de Montréal, octobre 2018.

  • « Contresigner, contrefaire, contredire, la pensée de Jacques Derrida », 6th International Derrida Today Conference, organisée par Nicole Anderson, Matthias Fritsch et Stella Gaon, Concordia University, Montréal, mai 2018.

  • « Jacques Derrida : les lieux de l’archive (IMEC, Irvine, Princeton) », Colloque « La recherche en archives, la recherche sur les archives », Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ) et le Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), Université de Sherbrooke, mars 2017.

  • « Entre monologue et dialogue, le polylogue : limites et relance d’un concept », avec François Jardon-Gomez, Colloque international « Entre monologue et dialogue », organisé par Stéphanie Smadja, Françoise Dubor et Pierre-Louis Patoine, Paris, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle, mai 2016.

  • « Un autre “maître du perverformatif” : Perversité et performativité littéraires chez Jacques Derrida », Colloque international Transgression and Subversive Performativity, Graduate Center, CUNY, New York, avril 2014.

 

Pour joindre M. Cotton: nicholas.cotton@cegepmontpetit.ca

 

Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message
Error