Cégep
Campus de Longueuil
ENA
Centre Sportif
Fondation
CTA
Étudiants actuels
Futurs étudiants
Adultes
Entreprises
Communauté
Sports
Socioculturel
Réalisations
Reconnaissance
Recherche
En vedette
RECHERCHE : Une méthode pour favoriser la pratique d'activités physiques

25 MAI 2021 - Une étude d'Annie Bradette montre que le sentiment de contrôle des étudiants sur leur évaluation en éducation physique augmente la pratique d’activités physiques à long terme.

Alors que l’inactivité physique devient un problème de société, on note une baisse d’intérêt pour les cours d’éducation physique pendant l’adolescence. Deux chercheuses du réseau collégial, Annie Bradette, professeure d’éducation physique au cégep Édouard-Montpetit, et Isabelle Cabot, professeure de psychologie au cégep St-Jean-sur-Richelieu et nouvellement professeure-chercheuse au cégep Édouard-Montpetit dans le cadre d’un échange, se sont demandé comment améliorer la motivation des étudiants collégiaux à prendre en charge leur pratique d’activités physiques.

Elles dévoilent maintenant les résultats d’une étude qui fournit une piste intéressante pour diminuer la sédentarité des jeunes adultes, en montrant que le sentiment de contrôle des étudiants sur leur évaluation en éducation physique augmente leur pratique d’activités physiques à long terme.

« La principale recommandation découlant de notre étude est d’inclure, dans les cours collégiaux d’éducation à la santé physique, des occasions pédagogiques respectant les intérêts personnels des étudiants en matière d’activités physiques tout en leur permettant d’avoir du contrôle sur le déroulement des situations d’apprentissage ou d’évaluation » a déclaré Annie Bradette.

C’est le dernier cours d’éducation physique du parcours scolaire, soit le troisième cours offert au cégep, qui a fait l’objet de cette étude menée les deux chercheuses ont modifié la stratégie d’enseignement et d’évaluation pour donner davantage de contrôle aux étudiants.

La plupart du temps dans le réseau collégial, un étudiant ayant choisi son cours d’éducation physique selon ses intérêts, par exemple le volleyball, se voit obligé de planifier son plan d’activité physique en fonction d’une épreuve cardiorespiratoire de course (test navette) qui ne l’intéresse possiblement pas. La stratégie d’évaluation qui a été testée dans ce projet est innovante : dans le groupe-test, les enseignants laissaient aux étudiants le choix de leur épreuve cardiorespiratoire finale en fonction de leurs intérêts. Les chercheuses voulaient ainsi tester si ce changement permettrait d’améliorer la motivation et l’engagement des étudiants envers leur cours, mais aussi envers leur pratique d’activités physiques à plus long terme.

Des résultats intéressants

Les résultats révèlent un impact positif sur la motivation ressentie envers le cours d’éducation à la santé physique. De plus, une tendance statistiquement significative avantage le groupe expérimental quant au nombre de minutes d’activités physiques pratiquées hebdomadairement, quatre mois après la fin du cours (collecte effectuée en avril 2020, au tout début de la première vague de la COVID-19). Ces résultats indiquent un réel potentiel d’impact de cette stratégie d’évaluation sur la pratique autonome d’activités physiques à plus long terme. Il s’agit d’une première, qu’il serait intéressant de corroborer avec un nouvel échantillon.

Toutefois, la dernière mesure de suivi (collectée en octobre 2020) semble très affectée par la crise sanitaire, puisqu’une chute du temps consacré à la pratique d’activités physiques est rapportée dans les deux groupes. D’ailleurs, plusieurs participants ont spontanément commenté l’influence de la crise sanitaire sur leur pratique d’activités physiques lors de ces deux mesures de suivi post-cours.

La recherche au Cégep

« La publication de ces résultats de recherche démontre une fois de plus l’importance du secteur de la recherche au collégial. Celle-ci est particulièrement prolifique au cégep Édouard-Montpetit, où une variété de projets sur divers sujets animent nos centres de recherche et nos départements d’enseignement, a mentionné Sylvain Lambert, directeur général du cégep Édouard-Montetit. La recherche est bien vivante au Cégep grâce notamment au Centre technologique en aérospatiale (CTA), au Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux, les idéologies politiques et la radicalisation (CEFIR), au Groupe de recherche appliquée sur les processus participatifs et collaboratifs (GRAPPC) et à nos nombreux professeurs-chercheurs! »

 

Informations sur l’étude

Le rapport de recherche complet Évaluation de l’impact d’une épreuve terminale visant à solliciter des choix d’intérêt en matière d’activité physique, sur la motivation, l’engagement et la prise en charge de la pratique d’activités physiques hors cours est disponible  ici.

Méthodologie

Un devis quasi expérimental avec condition témoin, suivi longitudinal et méthodes d’analyses mixtes a été mené. Provenant de deux cégeps, 79 collégiens ont complété des mesures de motivation, envers leur cours et envers la pratique d’activités physiques, ont fourni des rapports des activités physiques pratiquées et ont participé à des entrevues (n = 11), fournissant ainsi les données nécessaires à l’évaluation de la stratégie testée.

Chercheuse principale

Photo-Annie_Hommage-aux-auteurs.jpg

Annie Bradette, détentrice d’une maîtrise en Éducation de l’Université de Sherbrooke, est enseignante d’éducation physique au cégep Édouard-Montpetit depuis près de 15 ans. Elle a obtenu en 2020 la Mention d’honneur de l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC) pour souligner sa contribution à l’évolution de l’enseignement grâce à son engagement et à la qualité de son travail.

Co-chercheuse

Photo-Isablle-Cabot-visage-decembre-2020-lowres.jpg

Isabelle Cabot, détentrice d’un doctorat en psychopédagogie de l’Université de Montréal, enseigne la psychologie au cégep Saint-Jean-sur-Richelieu depuis 2004. Son principal intérêt de recherche est la motivation des collégiens ayant des difficultés à réussir. Elle se joint à l’équipe du cégep Édouard-Montpetit en tant que professeure chercheuse.

Financement

La recherche a été rendue possible grâce à une subvention de 60 898 $ du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre du programme d’aide à la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage (PAREA), volet Recherche sur l’enseignement.

 

Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message
Error