Cégep
Campus de Longueuil
ENA
Centre Sportif
Fondation
CTA
Étudiants actuels
Futurs étudiants
Adultes
Entreprises
Communauté
Sports
Socioculturel
Réalisations
Reconnaissance
Recherche
En vedette
Le dépassement de soi récompensé

7 NOVEMBRE 2018 - Deux participantes s’étant surpassées lors d’un séjour de cyclotourisme l’été dernier à Hawaï dans le cadre d’un projet de mobilité étudiante du Cégep ont été choisies pour recevoir une bourse issue d'un fonds de la Fondation du Cégep, créé pour honorer la mémoire d'un professeur de psychologie.

L’identité des boursières, Amélie Mignacca et Amélie Tiphane, a été dévoilée le 24 octobre lors d’un événement tenu au campus de Longueuil du cégep Édouard-Montpetit. Elles ont chacune reçu une somme de 1000 $ du Fonds commémoratif Bernard-Emeyriat.

Ce fonds a été mis sur pied il y a huit ans, peu de temps après le décès de Bernard Emeyriat, grâce à la collaboration de la Fondation du Cégep, du Département de psychologie et de sa conjointe, Carolynn Christensen-Emeyriat.

Bernard Emeyriat, qui était professeur au Cégep, était passionné de l’enseignement, mais également de voyages. « C’était quelqu’un qui aimait relever des défis autant intellectuels que physiques », souligne sa conjointe. Il a notamment réalisé par deux fois le parcours de Saint-Jacques-de-Compostelle et il a aussi déjà accompagné des étudiants lors de séjours de mobilité.

Plusieurs accomplissements

Pour mériter leur prix, Amélie Mignacca et Amélie Tiphane devaient remettre un court texte décrivant leur périple réalisé sur l’île paradisiaque d’Hawaï, aux États-Unis dans le cadre du projet Cyclo-Aventure.

Amélie-Mignacca-2.jpg

Elles devaient expliquer comment ce séjour de mobilité étudiante leur a permis de développer leur rigueur, leur sens des responsabilités, leur leadership, leur manière de travailler en équipe et, surtout, comment le fait de pédaler plus de 500 kilomètres dans des conditions parfois extrêmes leur a permis de se dépasser.

« Je sentais [Bernard] enthousiaste en lisant les textes des étudiants ayant soumis leur candidature pour la bourse. Je sentais qu’il riait avec eux, qu’il aurait aimé relever ce défi avec eux. Il était très près des étudiants », affirme Carolynn Christensen-Emeyriat, retraitée du Département de langues.

Fières

Si ce séjour de mobilité leur a permis d’améliorer toutes les facettes de leur personnalité décrite dans leurs textes respectifs, c’est surtout le fait d’avoir grandement dépassé leurs limites qui a marqué les deux boursières.

« C’était tellement exigeant physiquement. Il fallait tout le temps que je me dépasse parce que je voulais suivre le groupe et terminer chaque journée », exprime Amélie Mignacca, 19 ans, qui étudie depuis septembre à l’Université d’Ottawa en sciences de la santé.

Selon elle, la force du groupe lui a donné le coup de pouce dont elle avait parfois besoin pour réussir chaque défi. Elle n’hésiterait pas à recommencer l’expérience, qu’elle recommande d’ailleurs aux étudiants.

Deuxième expérience

Sa collègue, Amélie Tiphane, également âgée de 19 ans, a d’ailleurs tellement aimé sa première expérience, en Écosse en 2017, qu’elle s’est lancée tête première dans le périple à Hawaï.

« Il y a le dépassement physique, mais il y a aussi le dépassement de soi psychologique qui se rajoute […] Au moment où c’est le plus difficile, on se dit : “je suis capable de le faire” », souligne celle qui étudie maintenant en médecine à l’Université de Sherbrooke.

Amélie-Tiphane-2.jpg

Elle aussi a notamment misé sur l’esprit de groupe pour l’aider à réussir les montées qui se dressaient devant elle.

« Le fait d’être tous ensemble, on se dit qu’on est capable d’en faire plus », dit-elle.

Une motivation supplémentaire

Marie-Krystine Longpré, présidente de la Fondation du cégep Édouard-Montpetit, est « convaincue » qu’une récompense, tels « une bourse et le financement octroyé à différents projets parascolaires, séjours d’études internationaux et activités sportives, apporte aux étudiants une motivation supplémentaire dans leur parcours » au Cégep.

La conjointe de Bernard Emeyriat croit également qu’il est important d’encourager les étudiants dans leur cheminement.

« Le cyclotourisme, renchérit Paul Morissette, ex-collègue de Bernard Emeyriat et professeur de psychologie au Cégep, lui ressemble beaucoup. Je crois qu’il aurait été content d’encourager ce genre d’efforts. »

EM-20181025-AP-Bourses-Bernard-Emeyriat.jpg

Sur la photo: Les boursières Amélie Tiphane (à gauche) et Amélie Mignacca (à droite), ainsi que Marie-Krystine Longpré, Paul Morissette et Carolynn Christensen-Emeyriat, le 24 octobre 2018, lors de la remise des bourses du Fonds commémoratif Bernard-Emeyriat.

Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message