Cégep
Campus de Longueuil
ENA
Centre Sportif
Fondation
CTA
Étudiants actuels
Futurs étudiants
Adultes
Entreprises
Communauté
Sports
Socioculturel
Réalisations
Reconnaissance
Recherche
En vedette
L’Équipe Avion-Cargo performe en Californie

6 mai 2019 - L’équipe Avion-Cargo de l’École nationale d’aérotechnique remporte une importante 6e place en Californie au classement final d'une compétition internationale.

C’est avec une grande fierté que les étudiants du groupe Avion-Cargo de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) ont remporté une remarquable 6e place le 7 avril 2019 lors de la compétition internationale de modèles réduits téléguidés organisée par la Society of Automotive Engineers (SAE) Aero Design West, à Van Nuys, près de Los Angeles. La catégorie Regular où était inscrite l’équipe de l’ÉNA comptait 37 équipes, et l’événement regroupait en tout 74 équipes d’universités en provenance des quatre coins de la planète.

Cette 6e place est très significative pour l’ÉNA et sa communauté puisque des quatre universités canadiennes en compétition dans cette catégorie, seule Polytechnique a devancé l’ÉNA au classement final ! Une fois de plus, les étudiants de l’ÉNA ont démontré leur savoir-faire et leur capacité à réaliser une performance magistrale lors d’une compétition internationale de niveau universitaire, alors que l’ÉNA est une école de niveau collégial. 

Un travail de longue haleineAvion-cargo-2019_Préparation-1.JPG

De la conception sur Catia, un logiciel de conception tridimensionnelle, au choix des matériaux et à la fabrication, les étudiants ont su faire preuve d’ingéniosité pour construire un aéronef performant qui se conformait aux règlements de la SAE. « Les critères les plus contraignants étaient l’envergure des ailes qui ne pouvait dépasser 144 pouces et le moteur électrique limité à une puissance de 1 000 watts », a expliqué Sylvain Gerhardt, étudiant en Techniques de génie aérospatial.

Lors de l’épreuve finale des vols, l’avion devait soulever la plus grande charge possible tout en conservant sa stabilité pendant le parcours. La charge à transporter consistait en un maximum de 38 balles de tennis qui représentaient des passagers pour lesquels on ajoutait un poids de 0,5 livre chacun pour le bagage. L’équipe a choisi de limiter le nombre de passagers à 26 afin d’assurer la stabilité, éviter les bris et réussir les cinq vols de l’épreuve. « Il n’y a que trois ou quatre équipes qui ont complété les cinq vols sans bris », a souligné pour sa part Raphaël Paradis, également étudiant en Techniques de génie aérospatial. « Il fallait oser atteindre la limite des capacités de l’appareil, sans risquer une chute ou un bris qui auraient entraîné la perte de points.  

Épreuves et classement final

Après plusieurs mois de travail assidu, le groupe a enfin vu le fruit de ses efforts couronné de succès au terme de la compétition qui comptait plusieurs étapes. C’est la moyenne des points de chacune des épreuves qui déterminait le classement final.

Un rapport technique écrit présentant le processus de conception avec, entre autres, tous les dessins du prototype, calculs et choix de matériaux devait d’abord être présenté dès la fin de février.

L’étape de la fabrication de l’aéronef s’est ensuite déroulée jusqu’à la fin mars pour se terminer tout juste avant le départ pour la Californie. Une fois sur place, l’avion devait être assemblé et passer une inspection afin de vérifier la conformité aux plans présentés en février et le respect des règles de la SAE. Les étudiants faisaient finalement une présentation orale devant un jury d’ingénieurs pour décrire et expliquer leur concept et formuler leur prévision de la charge soulevée avant l’étape ultime de l’envol de leur aéronef !

Un aéronef singulier

Afin de réduire au maximum le poids de l’aéronef, les étudiants avaient, entre autres, choisi de diminuer de moitié le diamètre des longerons qui supportent les ailes.  « Pendant les vols, notre avion s’est fait remarquer ! Le mouvement de déflection des ailes était accentué par la réduction du diamètre des longerons, et l’avion semblait battre des ailes comme un oiseau ! », a raconté Raphaël Paradis. « Avec sa couleur rose fluo, il a clairement volé la vedette », a ajouté Sylvain Gerhardt. D’autres points critiques tels que le profil d’aile, le poids à vide et le choix d’hélice ont également demandé une analyse rigoureuse.

Outre son allure étonnante, l’avion de l’équipe a par ailleurs attiré l’attention des juges au moment de l’inspection pour la qualité de sa conception et de sa construction. Le pilote d’expérience qui était jumelé à l’équipe de l’ÉNA a également été surpris par la qualité de l’aéronef : « Le pilote nous a dit que notre appareil était presque parfait et nous a même donné quelques conseils pour améliorer certains points ! », ont souligné les deux étudiants.

Une équipe de passionnés

Avion-cargo-2019_Équipe.JPG

L'engagement des étudiants dans un tel défi permet de développer des compétences de tous genres et d’échanger leur savoir avec celui des autres participants. « Les groupes étudiants de l’ÉNA sont de véritables incubateurs de talents puisqu’ils ont l’opportunité d’appliquer de façon concrète et pratique les techniques et concepts appris dans les cours », a souligné Pierre Roberge, conseiller à la vie étudiante.

L’équipe Avion-Cargo de l’ÉNA est composée de Yann Beuvant, Valentin Dupont, Sylvain Gerhardt, Chloé Lanne, Raphaël Paradis, Louis-Frédéric Richard et Marc-Olivier Roy. Les étudiants ont été appuyés dans leur projet par la technicienne en travaux pratiques, Pascale Racine, ainsi que par les professeurs Emmanuel Chalifoux, Jean-Philippe Richard et Pierre-Luc Vachon.

L’ÉNA tient à féliciter chaleureusement les membres de l’équipe pour leur participation et leur résultat ainsi que les membres du personnel qui les appuient dans leur projet.

Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message
Error