Accueil / blog
imprimer
Semaine de la persévérance scolaire 2016

19 FÉVRIER 2016 - Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, qui ont eu lieu du 15 au 19 février, le Cégep a mis en place une foule d'activités !



Ces activités, sur le thème «Les héros de la persévérance», visaient à renforcer les mesures déjà mises en place incitant les étudiants à ne pas perdre de vue leur projet d'études.

Chaque matin, tant au campus de Longueuil qu'à l'École nationale d'aérotechnique, des professionnels des centres d'aide, du service d'orientation, de l'organisation scolaire et du socioculturel accueillaient les étudiants en leur rappelant le soutien qu'ils peuvent leur apporter. En complément, le Cégep a procédé à l'installation d'une nouvelle signalisation permanente afin de mieux mettre en évidence les zones où se logent ces services favorisant la persévérance.

 

Plusieurs héros se sont dévoilés !

Tout au cours de la semaine, cinq étudiants d'Édouard qui ont fait preuve de persévérance ont mis de l'avant le soutien qu'ils ont eu au Cégep dans un touchant témoignage publié sur le site Web et sur la page Facebook du Cégep. 

 

Héros du lundi
Nataliya Alyeksyeyechyeva, finissante en Denturologie

« En Ukraine, à la suite de mes cinq ans d’université, j’ai eu l’occasion d’agir à titre de technicienne dentaire. Toutefois, avec l’instabilité politique, j’ai voulu quitter mon pays. Après plusieurs mois de démarches, on m’a annoncé que je pouvais immigrer au Québec à la condition que j’apprenne le français. Je savais que ça allait être un défi, mais j’étais prête!

À mon arrivée en 2009, quand je me réveillais le matin, il faisait froid. Je ne comprenais rien! J’ai donc décidé de suivre des cours de francisation à la Formation continue, puis je me suis trouvé un emploi dans un laboratoire dentaire, mais mon titre n’était pas reconnu donc j’avais un petit salaire. Je suis même devenue femme de ménage. Au fond de moi, je savais que je voulais travailler à nouveau dans le domaine dentaire, car c’est ce que j’aime. C’est ainsi que je me suis inscrite au programme de Denturologie en sachant que les prochaines années allaient être difficiles financièrement.

Évidemment, j’appréhendais beaucoup l’épreuve uniforme de français, mais je suis fière de dire que je l’ai réussi grâce à beaucoup d’études et aussi à l’aide de mes professeurs et des tuteurs du Centre d’aide en français. Je souhaite aussi souligner que j’ai eu un très bon soutien de Rebecca Peters et du Centre d’aide en langues où j’ai pu m’initier à l’anglais.

Je pense sincèrement que d’avoir des buts, qu’ils soient petits ou grands, est la clé de la persévérance! Dans quelques semaines, je serai diplômée!»

 

Héros du mardi 
Maxime Labelle, finissant en Maintenance d’aéronefs à l’ÉNA 
«Après des études en Sciences de la nature, j’ai choisi de me diriger vers un programme répondant davantage à mes envies et plus particulièrement à ma passion pour le travail manuel. C’est alors que je suis entré à l’ÉNA. Doutes et incertitudes se sont rapidement installés. Avais-je fait le bon choix ? En réponse à mes inquiétudes, Christiane Lamothe, aide pédagogique individuelle (API), a su modeler un horaire me permettant de prendre de l’avance. Ainsi, je ne me suis pas ennuyé, je suis resté concentré et motivé.
 
La rencontre avec mon API est devenue une habitude. Chaque début de session, on se voyait, ce qui était utile et efficace. J’ai également rencontré des étudiants et des profs passionnés, tout comme moi, par le domaine de l’aviation. Grâce à eux, j’ai pu garder le cap. En effet, que ce soit de discuter avec un prof de son parcours professionnel enrichissant ou de monter à bord d’un Cessna 172 piloté par un étudiant, tout m’encourageait à persévérer. Bientôt se terminera mon séjour à l’ÉNA. J’aurai la fierté de dire que grâce aux personnes rencontrées et à mon désir de ne jamais lâcher, j’ai pu persévérer dans mes études et ainsi obtenir mon diplôme! »

 

 

Héros du mercredi
Catherine Tremblay-Lesage, étudiante au Tremplin DEC - Orientation
« Les gens disent de moi que je suis persévérante mais, pour moi, c’est naturel parce que l’école ça me tient à cœur! Comme j’avais de la difficulté à l’école, mes parents m’ont inculqué en jeune âge la valeur de la détermination. Certes, j’ai un parcours scolaire atypique : j’ai doublé ma 2e année, fait mon secondaire 1 en deux ans, étudié à l’école aux adultes, débuté un DEP et maintenant me voilà au cégep. J’hésite toujours quant à mon choix de programme, c’est pour cette raison que j’ai consulté le centre d’orientation et d’information scolaire. Jean-Martin Grothé, mon conseiller en orientation, me donne un grand soutien et m’aide même à être autonome dans mon processus d’orientation. L’approche est très différente de ce que j’ai connu par le passé et ça semble réussir!
 
Pour persévérer, c’est important de s’organiser et de trouver une solution lorsqu’on échoue. C’est notamment pourquoi je fréquente le Centre d’aide en français (CAF) et le Centre d’aide en langues (CAL). Mon truc à donner à ceux qui pensent lâcher : trouver quelqu’un qui vous aide à voir votre parcours positivement et à ne pas abandonner. La persévérance, c’est important… dans toutes les sphères de sa vie! »

 

Héros du jeudi
François Guibord, finissant en Maintenance d’aéronefs 
«Après mon secondaire, j’ai choisi de prendre une année sabbatique pendant laquelle j’ai terminé mon cours d’anglais de secondaire 5. J’en ai profité pour chercher un programme qui correspondait à ce que j’aime : la mécanique. Puisque j’ai entendu parler de l’ÉNA, je suis allé à ses portes ouvertes. Signe que j’ai vraiment aimé : j’en suis sorti 4 heures plus tard ! Même si je n’étais pas comme la plupart des étudiants de l’ÉNA, c’est-à-dire un passionné des avions, j’y ai rapidement trouvé ma place. À force de baigner dans le domaine, tu finis par être mouillé !
 
L’esprit de famille de l’École a été un réel facteur de motivation. Je recommande à tout le monde de venir à l’ÉNA. Une fois arrivé à l’École, j’ai pu profiter de l’appui de mon aide pédagogique individuelle (API) pour organiser mes sessions. Ayant un diagnostic de dyslexie, j’ai obtenu des mesures d’aide du Centre de services adaptés. De plus, j’ai réalisé l’importance d’améliorer mon français, ce qui m’a poussé à avoir recours au Centre d’aide en français (CAF). Cela m’aidera sur le marché du travail.
 
Je serai diplômé de l’ÉNA à la fin de l’année et fier de pouvoir travailler dans le domaine dans lequel j’ai étudié. Merci aux membres du personnel et à mes parents qui m’ont encouragé pendant ces quatre années. »

 

Héros du vendredi
Tracie Pearson-Lebreux, étudiante en Intégration multimédia et présidente du BEAM

« Quand j’ai appris que j’avais un trouble de personnalité limite, j’ai rigolé en me disant que mes initiales TPL m’y destinaient. On m’avait aussi diagnostiqué un trouble d’anxiété sociale et on m’a suggéré de ne pas aller tout de suite au cégep. Qu’à cela ne tienne : j’en suis maintenant à ma quatrième année au Cégep et, malgré deux changements de programme, je peux dire que ça se passe bien! Je m’implique beaucoup auprès des organismes étudiants et je siège aussi au conseil étudiant et à la commission à la vie étudiante.

Grâce au Centre de services adaptés (CSA), j’ai le droit à certaines mesures adaptées pour m’aider à réussir. Au-delà de ces mesures, le fait que mon conseiller, Éric Pouliot, me dise que je suis capable d’avancer m’a beaucoup aidé à avoir confiance en moi. André Bouchard à la vie étudiante ainsi qu’un ami m’ont également soutenue en me disant de ne jamais abandonner et en m’aidant à trouver ce que j’aime. J’aurais envie de dire qu’on peut toujours surmonter nos faiblesses, ce qui nous permet de devenir une meilleure personne. Il est important de bien s’entourer et d’aller chercher les ressources qui peuvent nous aider. Tout le monde est capable : il faut capitaliser sur ses forces! »

 

Des midis hors de l'ordinaire

Le mercredi 17 février, l'ancienne nageuse paralympique Joëlle Rivard a livré une conférence spéciale sur la persévérance scolaire au campus de Longueuil. En parallèle, l'événement a été bonifié par la remise de 10 bourses de la persévérance à des étudiants. Dans les cafés étudiants, l'emballage de produits alimentaires était marqué d'un message visant à féliciter et à encourager les étudiants.

 

La persévérance pour tous

Le Cégep a profité de cette semaine spéciale pour lancer la programmation de ses ateliers pédagogiques et interactifs «C'est pratique le savoir !» offerts depuis maintenant plus de 8 ans aux écoles secondaires. Les citoyens de Longueuil étaient également invités à venir aux bibliothèques des deux campus où des livres et des messages motivants écrits par les étudiants dans le cadre d'un concours animaient les vitrines. 

Tout comme le personnel d'Édouard, devenez des héros de la persévérance. Pensez-y : tous peuvent agir positivement afin de favoriser la réussite!

 

Photo :

Julie Pelland, du Centre d'aide en français du cégep Édouard-Montpetit, est d'une aide précieuse pour quiconque souhaite persévérer dans le but d'améliorer sa maîtrise de la langue fançaise.

Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message