Accueil / blog
imprimer
Budget 2015-16 sous le signe des compressions

10 JUIN 2015 – Le Cégep contraint à prendre de difficiles décisions pour équilibrer son budget à la suite d'une réduction des crédits provinciaux.

 

Lors de sa séance régulière du mardi 9 juin 2015, le Conseil d’administration du cégep Édouard-Montpetit a adopté le budget 2015-2016 qui prévoit, entre autres, une ponction dans son solde de fonds de 523 000 $ et une réduction de ses dépenses de fonctionnement de près de 200 000 $ permettant au Cégep d’équilibrer son budget annuel tel qu’exigé par la loi. Une réduction de ses crédits provinciaux de près de deux millions par rapport à l’an dernier, a contraint l’administration du Cégep à prendre ces décisions difficiles 

Malgré cette situation délicate pour le plus grand Cégep du réseau, le Conseil a tout de même adopté le cadre budgétaire proposé pour l’exercice 2015-2016. Ce cadre comprend plusieurs orientations visant la meilleure gestion possible des finances publiques, dont celle demandant à ses directions de procéder aux compressions budgétaires nécessaires en privilégiant le maintien des emplois, des services à l’étudiant, des projets reliés à la mise en œuvre du plan stratégique et en rationalisant des dépenses. Serge Brasset, directeur général du Cégep soulignait que « malgré des coupes de plus de 5,5 M$ des crédits provinciaux depuis cinq ans, le Cégep et son École nationale a toujours réussi, grâce à une gestion serrée et à l’apport de ses activités autofinancées, à boucler son budget tout en évitant de toucher aux services aux étudiants et d’abolir des postes ».

Le budget total du Cégep et de son École nationale totalise 85 M$ par année, dont uniquement 63 M$ proviennent de fonds publics. Notons qu’à elle seule, la fonction pédagogique coute 71 M$ au Cégep, soit un manque à gagner de 8 M$ par rapport aux subsides versés par Québec. C’est donc 22 M$ que le Cégep doit générer grâce à une gestion efficiente et un apport important de ses activités autofinancées telles que le Centre sportif, la Formation continue et les Services aux entreprises ou encore les revenus du stationnement sur ses deux campus, afin de répondre aux besoins de ses 17 000 étudiants. 

 

Une situation difficile à l’échelle de la province

Cette année seulement, les cégeps doivent faire un effort budgétaire total pouvant atteindre plus de 45 M$. Le nouveau président-directeur général de la Fédération des cégeps, Bernard Tremblay, déclarait d’ailleurs : « Alors que le gouvernement se préoccupe de la pérennité des services et de l’avenir de nos jeunes, il est étonnant de voir que l’enseignement supérieur ne figure pas au cœur de ses priorités. Nous sommes conscients de la situation budgétaire, mais nous déplorons vivement que la cohorte actuelle des étudiants soit particulièrement visée par ce redressement. »

 

Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message