Accueil / blog
imprimer
La troupe de théâtre d'Édouard présente son spectacle annuel

20 MARS 2015 - La troupe d'Édouard présente «My secret Garden», les 25, 26, 27 et 28 mars 2015, à 20 h, au Centre des arts de la scène Desjardins, à Longueuil. 

Le Centre des arts se situe au 1000, boulevard Roland-Therrien (à 5 min à pied du Cégep). Billets 10 $ en prévente au Cégep, au local B-25 (945, chemin de Chambly) ou 15 $ à la porte. Pièce déconseillée aux jeunes enfants. 
 
 
Les étudiants qui monteront sur scène sont :
 
Patrick Aura - Sciences humaines, profil Monde

Marie-Pier Barbeau – Arts, lettres et communication, option Théâtre

Marie-Kim Bouchard-Genest - Arts, lettres et communication, option Lettres

Sabrina Gladu - Arts, lettres et communication, option Théâtre

Jeremy Gour - Sciences humaines, profil Individu

Florence Lemay - Arts, lettres et communication, option Théâtre

Émilie Noël-Servais - Arts visuels

Èva perreault-Gagnon - Arts, lettres et communication, option Théâtre

Laurence Pigeon - Arts visuels

Myriam Poulin - Techniques de radiodiagnostic

Marika Tancsar Lachapelle - Arts, lettres et communication, option Théâtre

Ksenia Sysolyatina - Sciences humaines, profil Individu
 
Mise en scène et adaptation : Jean-Marc Dalphond

Assistance à la mise en scène : Marjolaine Lamontagne

Scénographie et éclairages : Martin Fontaine

Conception des projections vidéo : Victor Bégin
 
«My secret garden »
L’auteur Falk Richter, qui est aussi le narrateur et le protagoniste, se trouve dans une chambre d’hôtel, au 27e étage, seul, la nuit, quelque part. Il travaille à une pièce pour laquelle il n’a toujours pas trouvé de titre. Il est agité, épuisé et esseulé. Il ébauche et abandonne aussitôt. Il divague, il se perd dans une suite de fantasmes espérant trouver une piste intéressante. Pour y arriver, il emploie toutes les issues; son enfance vécue dans les banlieues de l’Allemagne d’après-guerre, sa douloureuse relation avec ses parents, les angoisses du métier d’auteur, ses amours passés, la honte viscérale et le dédain du crime allemand, la honte viscérale de ne pouvoir rien faire pour changer l’état du monde, les peurs et fantasmes de la société, le monde extérieur, la crise, le coma. Il veut en venir à bout, mais il ne sait pas comment faire.
Plan du site
© Cégep Édouard-Montpetit, 945 chemin de Chambly, Longueuil
450 679-2631
Création du site web MG2 Media | Connexion
Message